Marie Gautrot, Mezzo-Soprano

Marie Gautrot, Mezzo-Soprano

soliste mezzo soprano

Marie Gautrot, soliste

Originaire de Normandie, Marie Gautrot débute le clavecin à l’ENM de Dieppe dans la classe d’Elisabeth Sotinel. A la suite de ses études de Lettres modernes à l’Université de Rouen, elle intègre l’Ecole de Louvre puis commence le chant auprès de Marie-Claire Cottin. Elle rentre au CNSM de Paris dont elle sort diplômée de deux premiers prix.
On a pu l’entendre dans le rôle-titre de Djamileh de Bizet au Théâtre de Compiègne, L’Opinion Publique dans Orphée aux Enfers d’Offenbach au Festival d’Aix-en-Provence, L’Enfant et les Sortilèges de Ravel au Théâtre Dejazet à Paris, La Damoiselle Elue de Debussy avec l’Orchestre National d’Ile de France, Mallika dans Lakmé à l’Opéra de Rouen, Cherubin dans les Noces de Figaro à l’Opéra Royal de Versailles, la Grande Duchesse de Gerolstein à Navarrenx, Parsifal à l’Opéra de Nice ou Carmen à Grenoble, dans Les Madrigaux de Monteverdi avec les Arts Florissants, La Passion selon Saint Matthieu de Bach au Cirque d’Hiver, la Passion selon Saint Jean à l’église de la Trinité, le Requiem de Verdi à Reims, ou le Chant de la Terre de Mahler à l’Eglise de la Madeleine.

Marie Gautrot accorde également une grande place au récital qu’elle partage avec les pianistes Frédéric Rouillon au Grand Théâtre de Dijon (Schumann et Brahms) au Théâtre de Valenciennes (Weill et Poulenc), Caroline Dubost au Centre Tchèque de Paris, Karolos Zouganelis aux Musicales de Colmar ( Brahms), Frédéric Lagarde à Bruges, Wilhelm Latchoumia et le guitariste Emmanuel Rossfelder au Festival de Davos, Maria Beloosova au Festival de Giverny ( les Chants de l’Ame de Greiff) ou Cima Moussali et la violoniste Zorica Stanojevic au Festival Al Bustan au Liban ( Brahms et Janacek).

Récemment on a pu l’entendre dans les Nuits d’Eté de Berlioz à l’Opera de Rennes, les Kindertotenlieder de Mahler et les Folks Songs de Berio en Turquie, un récital Offenbach à Saint-Petersburg, Marguerite dans la Damnation de Faust au Théâtre du Châtelet puis à l’Opera de Rouen, Ramiro dans la Finta Giardiniera de Mozart à l’Opéra de Toulon, Carmen au Théâtre de Poissy, Amneris dans Aïda et Fenena dans Nabucco de Verdi à Grenoble ou Maddalena dans Rigoletto à l’Opera de Limoges.

Dans ses projets, on retiendra, entre autre, Nicklausse dans les Contes d’Hoffmann à Grenoble et la voix de la mère à l’Opera de Lyon puis à Tokyo, Dorabella dans Cosi fan tutte de Mozart, Marie dans l’Enfance du Christ de Berlioz ou un récital autour de Pauline Viardot à Grenoble avec le pianiste Frederic Rouillon, déjà donné aux Musicales de Normandie.